Et si cette histoire, c’était la vôtre ?

Bastien a 24 ans
Il vient de terminer ses études de commerce. Il souhaite se lancer dans le dropshipping parce que tout le monde parle de dropshipping autour de lui. Quand il consulte son Facebook, on lui suggère des articles, des vidéos et même des formations pour devenir rentier. Mais Bastien voudrait en savoir plus avant de se lancer. Alors il s’inscrit dans plusieurs groupes pour poser la première question que tout bon débutant se pose…

Par où je commence ?
Bastien est un gars sérieux. Il pose tout plein de questions. Il regarde beaucoup de vidéos sur Youtube aussi. Et très vite il comprend plusieurs choses. (1) Quand on lui explique le dropshipping, ça a plutôt l’air facile. (2) Le jeu consiste à trouver les bons produits pour pouvoir les vendre, les fameux « winners ». (3) Pour les vendre, il aura besoin de Shopify. (4) Pour trouver ses futurs clients, ça se passera sur Facebook.

Tous les éléments sont en place. Et pourtant…
Bastien est dans le business depuis maintenant 9 semaines. Son activité a démarré doucement. Puis, après 3 semaines, il a enfin trouvé son premier « winner ». Il avait donc confirmé que lui aussi pouvait le faire. 2 semaines non-stop de ventes, un chiffre d’affaire qui décolle et son compte Paypal laisse apparaitre un nombre à 5 chiffres. Enfin le succès se dit-il.

Mais après 2 semaines, plus rien. Les ventes cessent brutalement. La tendance est passée. Son produit « winner » n’est maintenant plus du tout un « winner ». Bastien se dit que c’est le jeu. Et qu’il trouvera bien d’autres « winners ». S’il a réussi une fois, il peut le refaire encore, et encore… Mais les semaines passent, et aucun « winner » ne fonctionne.

Complètement perdu
Bastien décide alors de demander de l’aide sur les différents groupes Facebook. Il dit qu’il ne comprend pas pourquoi il ne vend plus, alors qu’il a fait tout comme on lui a dit : il cherche en priorité des « winners » (il utilise même 2 outils payants pour la recherche désormais), il cible des audiences en rapport avec son marché et il fait de la pub en suivant une séquence mathématique précise. Mais rien ne se passe comme prévu…

Et un jour, quelqu’un d’un peu bizarre lui dit que le ecommerce, c’est pas simplement être un « marchand d’objets ». C’est avant tout identifier un profil, et répondre à ses problèmes avec une offre unique. Mais Bastien ne tient pas vraiment compte de cette remarque, c’est trop vague. Et puis comment une activité de vente en ligne pourrait être autre chose que chercher des produits à vendre ?

Pourtant, si Bastien avait creusé un peu plus cette idée, son business serait complètement différent aujourd’hui :

www.methodequickstart.com

À votre succès !