LOADING

Il fait un malaise, et ça le fait rire ! (titre alternatif : le Bonheur)

Il fait un malaise, et ça le fait rire ! (titre alternatif : le Bonheur)

by Cedric Beau octobre 02, 2017

Hier, j’ai fait un petit malaise.

Je ne sais pas si c’est « grave », et les docteurs aux urgences m’ont dit que pour confirmer la gravitude du bidule, faut que je consulte le cardiologue et fasse des examens et tout et tout.

Si ça vous intéresse, je vous tiendrai au jus.

Mais quoi qu’il en soit, en rentrant des urgences, un pote m’a posé une question intéressante :

« Mais pourquoi t’es toujours content?
Comment tu fais ? Tu serais pas un peu fou dans ta tête ou quoi ? »

Et je lui ai expliqué ce que je vais vous dire aujourd’hui :

Est-ce que ça t’es déjà arrivé de rêver au jour où tu serait complêtement heureux? Où tu n’aurais plus aucun souci d’argent? Où tous tes proches seraient content? Où toutes les journées se passeraient sans problèmes ?

Et il m’a dit : c’est clair, c’est le rêve. Dès que j’arriverai à me dégager 10.000 euros de revenus par mois, je serai enfin peinard!

Alors je lui ai dit le grand secret :

TU RÊVES MON GARS !

Je peux te le dire, après avoir passé plein de paliers :

– Aujourd’hui même, j’ai un virement d’environ 10.000€ qui est bloqué entre les USA et la maison. Eh ben même avec mes revenus actuels, je peux t’dire que ça me fait bien chier. Je suis encore loin de la perfection au niveau financier, y’a toujours des trucs qui foirent.

– Ces dernières années, j’ai perdu de vue certains de mes potes à force de toujours être à l’étranger. Ben jpeux t’dire que parfois ça me fait bien chier. Mes relations sont encore loin de m’admirer simplement sous prétexte que je m’en sors bien (ou que je suis très beau :P).

– Tous les jours il m’arrive des petites merdes. Un pneu qui crève, un enfant qui vomi, un rhume, des soucis avec des colis, un papier qui manque, un visa à refaire… Et ça me fait bien chier. Mes journées sont loin d’être parfaites…

La seule différence que j’ai avec d’autres personnes, et qui fait que je suis content quand même, c’est qu’à force d’avoir cru que passer les paliers et de penser que le prochain m’amènerait à une vie parfaite…

Et à force d’être déçu par l’imperfection de ma vie malgré les paliers franchis…

J’ai compris que le bonheur, c’est pas au prochain palier que je l’atteindrai.

C’est simplement en profitant des bons moments :

– Lorsque je me prends mon petit café le matin, comme je l’aime, avec l’arôme si unique des grains intensément grillés, et une petite note boisée.

– Quand je prends la moto, pour profiter de la brise matinale, et que je profite de chaques instants de la vie en Thailande. Saviez-vous que tôt le matin, dans les villes thailandaises, on peut voir des moines partout? Ils font leur quête quotidienne de nourriture, pour leurs repas de la journée…

– Quand je profite du coucher de soleil, sur la plage. Ils sont magnifiques en ce moment, la saison des pluies arrive à grands pas. Ils seront encore plus beaux en toute fin de saison des pluies.

Le bonheur, c’est simplement -selon moi- de comprendre que la vie est une conasse, et que face à cette réalité, plutôt que d’attendre la retraite, on peut choisir de sourire. En commençant aujourd’hui.

Bien sûr, mon métier et ce que j’enseigne dans la formation Quickstart (https://goo.gl/BEywAw) permettent de supprimer plein de soucis du quotidien. De choisir l’environnement, le pays dans lequel on veut évoluer. De se séparer des problèmes de base (bouffe, loyer, éducation) pour se concentrer sur d’autres choses.

Mais croyez-moi, il y a ici en Thaïlande des gens qui gagnent nettement moins que des français vivant que sur les allocs minimales, et qui sont heureux.

Parce qu’ils ont compris ce que j’ai mis un paquet de temps à comprendre :

Le bonheur est dans le voyage, et non la destination.

Le bonheur est dans le quotidien, et non dans le prochain palier.

Voili voilou, c’était un long message, mais j’étais inspiré.

Faut dire qu’hier j’ai pensé à la possibilité que ma petite aventure sur cette terre s’arrête. Et que du coup, on est toujours un peu plus philosophe après ce genre d’expériences ^^

A votre succès

Cédric BEAU

Tags:

Related Articles